Depuis plusieurs années, Stockholm s’est transformée en machine à produire des géants mondiaux de la « tech », de Spotify à Skype, en passant par Candy Crush. Malgré ces succès, la capitale suédoise ne rayonne pas encore autant que Paris, Londres ou Berlin sur la scène mondiale des nouvelles technologies.

Un pays à l’esprit geek

La culture suédoise rime avec nouvelles technologies depuis déjà longtemps. Déjà au XXe siècle la Suède était le pays avec le plus fort taux de pénétration de téléphones, devant des villes comme New York, Paris, Londres etc. Le premier mobile GSM est d’ailleurs né à Stockholm. Ils avaient accès à la 4g en 2009 alors que seulement en 2013 en France. 

Il est donc logique que le premier équipementier mobile de la planète, Ericsson, soit suédois. Le gouvernement est aussi complètement derrière cette idée de technologie au centre du pays car il a même permis en 1998 aux entreprises de louer leurs ordinateurs à leurs salariées en payant un loyer mensuel déductibles des impôts !

Cela a permis à la Suède de pouvoir se développer plus rapidement que certains autres pays où il était donc plus compliqué d’avoir du matériel de bonne qualité qui était très cher.

C’est à partir de cette initiative que l’esprit geek de la Suède est apparu. 

La Suède fait donc partie des pays les plus connectés 99 % des foyers suédois sont câblés avec de la fibre, la meilleure technologie pour accéder à Internet, alors qu’en France on n’atteindra pas ce taux de couverture avant 2020, si tout se passe bien. 50% des enfants de moins de deux ans sont connectés.

De plus le fait que la nuit tombe tôt la majorité des suédois se retrouvent derrière un écran. 

De la des start-ups sont nées.

Des start-up exemplaires

Prenons l’exemple de spotify :

Depuis quand Spotify existe ?

Spotify est un logiciel développé depuis 2006 par l’équipe Spotify AB basée à Stockholm en Suède. L’entreprise a été fondée par Daniel Ek, ancien directeur technique de Stardoll, Sophie Champagnon qui était la patronne de µTorrent, et Martin Lorentzon, cofondateur de TradeDoubler. Il a été lancé le 7 octobre 2008.

Combien d’utilisateur ?

En juin 2017, la plateforme Suédoise Spotify comptait 140 millions d’utilisateurs actifs dans le monde, soit 40 millions de plus qu’en juin de l’année précédente (utilisateur payant ou non). Contre environ 40 millions sur apple music et 7 millions sur Deezer. Ce qui montre que de plus en plus de personnes se mettent au streaming musical mais que Spotify domine bel et bien ce marché. Cependant malgré ses 140 millions d’utilisateurs Spotify n’a jamais généré de bénéfice et est à plus de 539 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Un esprit différent ?

L’esprit des start-ups en Suède est donc différent des autres pays. Elles sont voyageuses elles vont chercher des informations dans le monde entier et ne se réservent pas simplement à un pays dès le début. 

En France par exemple la majorité du temps nous regardons d’abord le marché intérieur pour après se développer à l’international. En Suède dès le début il y a une vision internationale.

Devons-nous voir comme eux et s’ouvrir directement au monde entier ou continuer dans notre démarche qui est selon moi vieux jeu.

Tout n’est pourtant pas rose 

Oui, Stockholm et la Suède peuvent encore faire mieux pour rivaliser avec Londres, Berlin et Paris qui se battent de nos jours pour être la capitale Européenne de l’internet. Depuis quelques années déjà Londres promeut sa Tech City, le quartier qui abrite les startups et les incubateurs financés par des milliards de Dollars. Paris a lancé la French tech, le gouvernement suit et valorise les startups a l’étranger comme avec l’ancien ministre de l’économie Emanuel Macron à Las Vegas en 2015 au CES.

Et Berlin, dont le succès dans les start-up est pourtant plus récent que celui de Stockholm, a construit sa « factory », qui les réunit, et ambitionne de devenir le point de rencontre des startups européennes.

Stockholm va-t-elle réussir à continuer de rivaliser avec ces géants européens ?